Oum Sarah : Dubaï, conversion à l’islam, Sharjah, entrepreneuriat…

Dubaï, Sharjah, les Emirats avec et sans l’islam, l’entrepreneuriat… Oum Sarah nous partage son parcours où ce qui devait être une expatriation à Dubaï a été la cause d’une conversion à l’islam, une installation à Sharjah et un changement de parcours professionnel.

Peux-tu nous parler de ton parcours avant de venir vivre aux Emirats ?

J’ai grandi dans plusieurs pays puis j’ai étudié en France après mon baccalauréat. J’ai déménagé aux Emirats pour le travail en début de carrière il y a environ 7 ans. Je ne connaissais personne ici et je suis venue seule.

Qu’est-ce qui t’a motivée à partir ?

Je voulais vivre dans un pays avec de meilleures opportunités professionnelles et une bonne qualité de vie. Je n’ai jamais eu envie de m’installer en France pour de bon et je ne me suis jamais sentie chez moi dans ce pays. J’avais déjà tenté une expatriation au Brésil avant les Emirats mais j’avais eu des problèmes de visa.

Pourquoi avoir choisi les Emirats plutôt qu’un autre pays ?

C’est un pays dans lequel l’expatriation est facile comparée à d’autres destinations hors Europe. L’anglais est suffisant et il y avait d’excellentes opportunités professionnelles dans mon domaine. J’avais une très bonne image des Emirats avant de m’installer, certainement à cause de la promotion du tourisme à Dubaï. J’étais chrétienne pratiquante (église plusieurs fois par semaine, volontariat, etc.) et la religion était plutôt une préoccupation quand j’ai choisi les Emirats mais l’ouverture et la modernité du pays m’avaient rassurée.

Par quel biais t’es-tu informée sur le pays avant de venir ?

J’ai accepté un poste avant de me rendre aux Emirats. J’avais entendu du bien de Dubaï et le Moyen-Orient m’attirait. Je n’avais pas fait énormément de recherches car j’avais déjà un emploi en venant.

L’installation, vie professionnelle et quotidien :

Comment s’est passée ton installation puis tes premiers mois aux Emirats ?

Mon installation a été facilitée par mon employeur qui a avancé mon loyer annuel car à l’époque la négociation du nombre de chèques pour le loyer était moins commune. Le décalage horaire est seulement de 2-3h avec l’Europe, il y a énormément de services à prix abordables qui rendent le quotidien plus simple et confortable (livraison de courses, ménage, etc.). Les standards de construction sont très corrects et il y a de nombreux choix de bons quartiers. En plus, je suis arrivée en hiver donc la météo était excellente. Vraiment, j’ai trouvé l’installation extrêmement simple.

Qu’est-ce qui t’a semblé le plus dur en arrivant ?

Rien et au bout de quelques mois gérer mon budget. Avec la conversion AED et la tendance à socialiser pour se faire des connaissances, j’ai dépensé sans réfléchir en supposant que si d’autres trouvaient les prix corrects alors ils l’étaient. Mais beaucoup de personnes vivent au-dessus de leurs moyens à Dubaï et j’ai été l’une d’entre elles durant ma première année, par manque de suivi.

Le coût de la vie te semble-t-il plus élevé qu’en France ?

Pour un niveau de vie équivalent et en me basant sur Paris, non. Le coût de la vie me semble meilleur aux Emirats pour ce qui est des loyers, courses alimentaires, essence et services. Si on ne paye pas son assurance médicale et son visa (statut salarié) et que l’entreprise participe aux frais de scolarité des enfants, alors les principaux coûts additionnels sont évités selon moi. Il reste les billets d’avion pour rentrer voir la famille.

As-tu des enfants ? Si oui, comment ça se passe ?

J’ai obtenu la garde d’une adolescente de ma famille devenue orpheline récemment. Elle est dans sa première année aux Emirats avec moi. Une des raisons pour lesquelles j’ai obtenu l’autorité parentale est que les Emirats étaient la meilleure option pour lui permettre de vivre dans un environnement sûr, cadré, sans trop de mauvaises influences inshaAllah.

Nous sommes parties à Sharjah pour un cadre de vie sécurisé, des quartiers familiaux, la possibilité d’une pratique religieuse régulière, des promenades le soir au parc ou au bord de l’eau sans crainte, etc. J’ai pu lui prendre sa propre chambre car les loyers de Sharjah sont abordables et que l’administration de l’immeuble a été flexible sur les paiements pour nous aider, sans même que je n’en fasse la demande.

L’école est chère mais je suis tranquille de savoir qu’elle étudie dans un cadre non-mixte où la journée commence avec une récitation du Coran, qu’elle porte le hijab en cours comme ses copines et qu’il y a un bus scolaire qui la dépose et la ramène donc elle est bien encadrée. Elle a des cours religieux et une salle de prière à l’école, ce qui est standard ici. Tout cela aurait été très difficile en Europe et ce genre d’école aurait été payante.

Elle ne parlait pas bien anglais (ni arabe) en arrivant et elle a rejoint l’école en cours d’année donc j’étais inquiète pour sa vie sociale mais comme les EAU sont très internationaux ça n’a pas été un frein et elle s’est intégrée très rapidement.

Le fait que l’émirat soit conservateur et religieux a beaucoup aidé pour poser les bonnes bases dès son arrivée. Plein de petites choses comme les appels à la prière qu’on entend de la fenêtre, la mosquée à côté de la maison, pas de musique dehors et bien-sûr pas d’alcool ni de boîtes de nuit en vue rendent l’environnement plus serein et sain, même pour moi qui vivais à Dubaï. Vraiment, je n’aurais pas pu espérer un meilleur cadre de vie dans cette situation. Alhamdulillah

Toi qui as vécu à Dubaï puis à Sharjah, pourrais-tu nous donner les avantages et inconvénients de l’une en comparaison avec l’autre ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Youssef, de Montpellier à Abu Dhabi

Sharjah l’emporte pour les coûts et la religion, par contre pour la qualité de vie en général je dirais que Dubaï est au-dessus. À Dubaï les standards de propreté et de maintenance sont plus uniformes et élevés de manière générale. A Sharjah ça dépend vraiment des quartiers et les voies publiques ne sont pas forcément bien entretenues. 

Le plus gros problème de Sharjah: les embouteillages. Je ne conseillerais pas à quelqu’un qui doit se rendre à Dubaï quotidiennement de vivre à Sharjah. Il faut compter environ 4 heures par jour dans les embouteillages si on fait le trajet autour des heures de pointe. Sharjah manque aussi de places de parking que ce soit dans les immeubles ou dans la rue, ce qui peut faire perdre beaucoup de temps le soir en arrivant chez soi. 

Aujourd’hui, qu’est-ce que tu aimes le moins dans ta vie ici ?

Les coûts des assurances maladie, de visa, etc. maintenant que j’entreprends et que je ne suis plus salariée. Je regrette parfois le manque d’aides, même s’il est parfaitement normal et justifié car on ne paye pas d’impôts.

Qu’est-ce que tu aimes le plus ?

La sécurité, la paix, l’Islam, le fait que tout le monde cherche à améliorer sa vie et est dans une dynamique active, la diversité culturelle, le confort de la vie…

Être une femme aux Emirats :

Trouves tu que les gens sont tolérants vis-à-vis de l’habillement/la pudeur des femmes (voile, niqab, jilbeb, etc.) ?

Oui, évidemment. Aussi, quand je suis arrivée aux Emirats, je n’étais pas musulmane et la pudeur dans l’habillement ne faisait pas partie de mes qualités. Et pourtant, j’ai quasiment toujours été traitée avec respect.

Pourquoi t’es-tu convertie à l’islam ? Est-ce que ta présence aux Emirats a été décisive dans ce choix ? 

Seul Allah sait à quel point ma présence aux Émirats a été décisive, mais j’étais devenue chrétienne à l’âge adulte en France: j’avais lu la Bible et fait le tour des églises avec des questions. Puis je suis devenue Musulmane aux Émirats lorsqu’en tentant de retourner vers Lui, Il m’a amenée à lire le Coran et chercher à découvrir l’Islam. 

Je sais que beaucoup de Français critiquent les Émirats en disant que ce n’est pas un pays Musulman. J’ai vécu plus de 5 ans à Dubaï sans me rapprocher de l’Islam car effectivement l’émirat est très ouvert et on peut ignorer la religion si on ne la cherche pas particulièrement. En revanche une fois que j’ai commencé à avoir des questions, j’ai trouvé énormément de ressources et de centres islamiques à Dubaï. Les locaux ont été extrêmement chaleureux et généreux malgré leur statut et mon ignorance. J’ai effectué cette démarche seule sans en parler à mes proches et c’était très intimidant, donc le fait de me sentir accueillie et pas jugée m’a beaucoup aidée. Je pense que c’est difficile de trouver ce niveau de bienveillance et de compassion ailleurs. 

Le comportement général vis-à-vis des femmes est-il respectueux (pudeur, sécurité, etc.) ?

Je me suis toujours sentie beaucoup plus en sécurité ici qu’en France. Une femme peut porter des tenues ici qu’elle n’oserait pas porter en France par peur de harcèlement, peu importe la raison (que ce soit jilbab ou tenue courte) car le comportement envers les femmes est respectueux de manière générale et non pas conditionnelle.

Est-il facile de trouver tous les commerces dont une femme (et un couple) a besoin (habillement, hygiène, décoration d’intérieur, éducation/jeux éducatifs pour les enfants, etc.) ?

Tout est presque trop facile à trouver et à acheter.

La vie professionnelle :

Dans quel domaine travailles-tu ?

J’ai une entreprise alimentaire. J’ai été salariée dans une multinationale pendant quelques années ici avant.

Les démarches pour créer ta société ont-elles été compliquées ?

Non, ce qui est compliqué est d’avoir accès à la bonne information sans passer par une agence. Une fois la structure choisie, il suffit de payer.

Est-ce que dans le cadre de ton activité, ta présence aux UAE est un atout ?

Oui, d’autant plus que je vends principalement aux Emirats.

Quel conseil donnerais-tu à ceux qui hésitent à se lancer dans l’entrepreneuriat ici  ?

Conseils spécifiques pour les Emirats : planifier ses finances de manière réaliste et responsable car il y a des coûts à l’entrée et pas d’aide sociale en cas de problème. Le salariat permet généralement plus de sécurité si on a une famille à charge car les assurances maladie et les visas sont pris en charge par l’employeur et les coûts peuvent être conséquents pour un entrepreneur.

Enfin, pour finir, quels conseils donnerais tu à ceux qui aimeraient venir vivre ici ?

L’idéal est de trouver un emploi avant de s’installer si possible.

Pourrais-tu nous donner deux ou trois raisons de faire la hijrah ici plutôt qu’ailleurs ?

Pour ce qui est de la religion, tout est facilité ici. Je me suis convertie à l’Islam dans ce pays et il y a énormément de ressources religieuses pour ceux qui les recherchent. On est proche de l’Arabie Saoudite pour le pèlerinage, il y a des mosquées et des salles de prière partout, les horaires de travail sont aménagés durant le ramadan, on peut porter le hijab, niqab (ou non) sans jugement et donner une éducation non-mixte et religieuse à ses enfants. Ce pays a réussi à trouver un équilibre entre la promotion de l’Islam et tolérance vis-a-vis des non-musulmans.

On vit en sécurité. C’est un luxe incroyable de ne pas avoir peur d’être agressée, cambriolée, etc.

Il y a une grande richesse culturelle du fait de l’immigration diverse. C’est facile de rencontrer des personnes du monde entier. L’atmosphère est positive et respectueuse.

Qu’Allah te préserve.

Laisser un commentaire