Ras Al Khaimah :

Ras Al Khaimah est l’émirat le plus au nord du pays. Fragmenté en deux blocs de taille quasi similaire, l’émirat est frontalier d’Oman et Dubaï au sud, d’Umm Al Qaïwan à l’ouest, de Fujaïrah à l’est et des différents blocs de Sharjah à l’ouest et à l’est.

L’émirat de Ras Al Khaimah a longtemps fait partie de Sharjah. Les dirigeants des deux émirats sont des descendants d’une seule et même famille, les Qassimi. C’est seulement en 1869 que leur séparation sera définitive et le 11 février 1972, soit 2 mois après les 6 autres émirats, Ras Al Khaimah intégrera les Emirats Arabes Unis.

L’actuel émir est Saoud Ben Qasr Al Qassimi qui est donc un cousin éloigné de Ben Mohamed Al Qassimi, émir de Sharjah. L’économie de l’émirat repose essentiellement sur l’agriculture et l’extraction d’or et de fer. Comme l’ensemble des émirats, Ras Al Khaimah développe grandement son tourisme et met en avant son paysage en grande partie montagneux pour attirer des visiteurs venus essentiellement d’Europe.

La population totale est estimée à 345 000 habitants dont la majeure partie vit dans la capitale de l’émirat, Ras Al Khaimah.

La ville de Ras Al Khaimah :

La ville de Ras Al Khaimah se trouve dans le bloc le plus au nord de l’émirat. La population totale serait d’environ 115 000 habitants, soit le tiers de l’émirat. Entre la mer et la montagne à un peu plus d’une heure de Dubaï, quelques activités immanquables s’offrent à vous si vous décidez de faire une halte dans le « haut de la tente » (signification de Ras Al Khaimah).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mohammed Ben Zayed Al Nahyane, le nouvel émir d’Abu Dhabi

Jebel Jais :

C’est la plus haute montagne des Emirats. Avec ses 1 934 m, Jebel Jais est le meilleur spot du pays pour les amateurs de randonnées et de VTT. Le sommet est accessible en voiture afin de profiter des nombreuses activités (tyrolienne, parcours sur paroi rocheuse…) et de la restauration sur place.

Le village abondonnée de Jazirah al Hamrat :

Autrefois, ce village était occupé par la tribu de Zaad qui a fui l’émirat vers Abu Dhabi en 1968 suite à des conflits avec l’émir de RAK (Ras Al Khaimah). Les 2 500 habitants ont donc laissé une ville fantôme source de bien des légendes avec notamment sa mosquée qui serait hantée. Jarizah al Hamrat peut se visiter seul, c’est la possibilité de voir un village typique et authentique des émirats avant l’exploitation du pétrole.

Ras Al Khaimah National Musuem :

Ouvert du mardi au dimanche de 8h à 18h et le vendredi de 15h à 19h30, le musée raconte l’histoire de l’émirat à travers des récits et la présentation de fouilles archéologiques. Le tout pour à peine 5 AED.

Le fort de Dahyah :

Ce fort a grandement servi contre l’invasion britannique au 19ième siècle. Surplombant une palmeraie, son accès se mérite d’où la difficulté pour les britanniques de s’en emparer. Une belle vue et un intérêt historique, voilà de quoi se motiver avant la visite.

Comme pour tous les autres émirats, cette liste d’activités est non exhaustive et RAK peut être une option en plus pour la Hijrah.

Pour ne pas manquer les articles et autres vidéos qui parleront de l’installation dans chaque émirat, in sha Allah, n’hésitez pas à me rejoindre sur Youtube et Instagram.

Laisser un commentaire